Moi, fardeau inhérent

Une femme est seule dans la nuit, elle attend. Flamme téméraire sous la pluie sauvage. Ses mots débordent. Elle dit sa déchirure, sa blessure à jamais ouverte, le secret longtemps enfoui dans son corps-fardeau. Aujourd’hui, cela ne passera pas. Elle attend l’homme, cette charogne. Elle l’attend avec, dans sa main, l’orage et le glaive.